Marathon de Paris, deuxième édition, “for a cleaner future”

Le lendemain de mon premier marathon de Paris, Michele, qui était venue en supportrice, se décide finalement à se jeter dans l’aventure du marathon et de courir celui de Paris pour son baptême sur la distance.

Nous voilà donc inscrits un an en avance pour l’édition 2017. Je pensais le courir avec elle, être son meneur d’allure et partager ce moment avec elle. Finalement, les différents entrainements et tests, ainsi que les aléas de ma non-préparation et blessures ont eu raison de cette idée. D’une part, mon osthéo m’a fortement déconseillé de courir à une allure plus modérée que mon rythme naturel afin de ne pas endommager plus ce qui l’était déjà. D’autre part, Michele voulait aussi se prouver qu’elle pouvait le faire, le faire seul. Quelques jours avant, c’est décidé; nous partirons chacun à notre allure et on se rejoint à la buvette l’arrivée.

img_8242

Le samedi matin, nous allons retirer notre dossard au salon, cela se passe toujours aussi rapidement que l’année passée, prenons les photos convenues, puis déambulons dans les allées. Jusqu’au moment où je tombe nez à nez avec moi-même, haut de cinq bons mètres, représentant le “futur” dans le stand pour la protection de l’environnement!! Ahah, quelle surprise!

Après-midi ballade et adaptation à la chaleur, avec un bon resto italien pour les féculents (et le plaisir), une glace pour se rafraîchir et le repérage du passage du marathon sur les quais, et un peu de repos pour faire du jus.

img_8237

Nous arrivons une bonne heure en avance sur notre heure de départ, profitons un peu de l’ambiance et Michele fait la queue à l’un des seuls portaloo dans le sas… elle n’en reviendra pas! 45min d’attente, ASO a été petit bras pour l’organisation des toilettes… bref…

Avant le début de la course, j’ai perdu Michele, je passe donc la ligne de départ avec Jérôme qui est chaud bouillant. Il aime ces conditions climatiques, quand il fait chaud. Il va tenter son record perso, quant à moi, j’ai décidé de viser le 3h45, en partant sur une allure de 5:15 qui devrait me conduire tranquillement jusqu’au 30ème, puis je verrai en fonction de la forme et surtout de la chaleur.

img_8320

Nous voilà donc parti, descendant les Champs Elysée dans un mélange de silence, et d’applaudissement, avec en bruit se fond les pas des coureurs. On contourne la place de la Concorde (tiens, on a changé le sens de passage), pour devaler Rivoli. Déjà, je ne vois quasiment plus Jérôme qui est parti devant. Moi, je savoure, je m’installe dans mon rythme et profite de l’ambiance, des gens, de la ville. Première surprise, les pompiers du Marais n’ont pas sorti la grande échelle cette année.

On passe Bastille et son ambiance déchaînée et son ravitaillement cahotique, pour traverser l’est parisien vers Vincennes. Je suis bien, pénard dans mon rythme, et je me demande comment Michele s’en sort. Je laisse les kilomètres défiler, regarde à droite et à gauche, pappillonne. Je passe d’ailleurs la marque des 10km avec 16 secondes de retard sur mes projections! Bien visé!

img_8386

Le passage dans le bois de Vincennes est un peu long, je cherche l’ombre et me protège du soleil, les kilomètres passent et je profite des différentes ambiances (gay pride, oktoberfest, chasse à cour, etc.) offertes par les groupes de musique sur le bord de la route! Le retour dans Paria se fait tranquillement, et je crois que j’ai un peu accéléré. Bientôt le passage du semi-marathon et je vois @penseesbyolivia et @marv_nyc51; top de voir des têtes connues! Je passe le semi avec plus d’une minute et demi d’avance, rien de bien fou!

Le passage à la Bastille reste toujours un grand moment pour reprendre de l’énergie, mais aussi pour ralentir, tant la foule se ressert et crée un goulot d’étranglement. Tout redevient à la normale sur les quais, où je fais attention au soleil (pas comme l’année dernière) et je profite du paysage tout en faisant un petit check-up du corps. Et là, les Belges me crient dessus pour m’encourager, surprise inattendue. Tunnels et quais s’enchaînent tranquillement, je suis plutôt bien; je passe le Troca sans encombre non sans voir mes parents m’encourager vigoureusement aussi (excellent pour le moral avant d’affronter les 12 derniers kilomètres ).

img_8338

Ayant passé la maison de la Radio, je vois Céline tranquillement installée sur le bord de la route à m’attendre pour m’encourager; ensuite je me concentre aur la fin. Je sais qu’avec me changement de parcours, le bois de Boulogne va être encore plus long! Ca n’a pas loupé! Ça en devient même pénible! Il fait chaud, les bacs à éponges pour se rafraîchir sont fournis sans éponge (sic!) et les ravitaillements sont plus espacés! Je n’ai plus d’eau et commence à sentir le contre-coup vers le 38e. Je traine ma carcasse un long moment, très long moment, jusqu’à enfin arriver au ravitaillement. La blague d’ASO a été de ne pas fournir de bouteilles mais des gobelets… et il reste plus de 3km à faire sous cette chaleur qui devient vraiment pesante, sans eau!

Il faut donc gérer les derniers kilomètres, pas simple, mais je ne veux pas lacher. Hormis l’hydratation, le reste va plutôt bien, vu que j’ai couru à un rythme plutôt conservateur. De quoi voir la ligne d’arrivée sereinement. Passé le rond point se Dauphine, où Céline a encore donné de toute sa voix, je remonte l’avenur Foch pour franchir la ligne d’arrivée, glorieux, avec un temps 4 minutes plus rapide que celui visé. Bien joué.

img_8341

Je rejoins Jérôme qui a super bien couru et battu son record, puis on attend Michele. Elle arrivera finalement, finisher de son premier marathon, en solo, dans des conditions climatiques qu’elle n’affectionne pas, mais dans une ville qu’elle adore. Nous voilà tous les deux finishers du même marathon, il ne reste plus qu’à célébrer! Je suis super fier d’elle, elle a réussi brillamment son défi, la voici marathonienne!! On se donne rendez-vous à Berlin pour remettre cela, entre amoureux, puis à Valencia pour un marathon entre potes, donc!

I ran Paris! 

img_8364

Advertisements

One thought on “Marathon de Paris, deuxième édition, “for a cleaner future”

Sweat, High Five and share your thoughts:

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s